Email
Mot de passe
Attention aux lendemains difficiles !
Le 07 Septembre 2015

1 - Nous abordons une période durable de non-croissance ou de récession économique pour des raisons structurelles :


a. Démographie : le vieillissement de la population conjugué à la baisse de la consommation à partir de l’âge de 50-60 ans, freinent la consommation qui est le moteur des économies occidentales (60 % du poids économique mondial), et génèrent une récession qui touche l’ensemble des économies.

b. Dette au plafond sans croissance pour financer le désendettement, et environnement durablement sans inflation, ce qui aurait pu en alléger le poids. Avec le ralentissement économique (récession), risque croissant de défauts de débiteurs.


2 - Pour les investisseurs, l’environnement devient déflationniste :


i. Baisse des marchés actions et du marché immobilier : 80 % du patrimoine mondial est détenu par les plus de 50 ans qui vont progressivement le réaliser pour financer leur train de vie et leur dépendance dans un contexte de faillite de l’ensemble des systèmes de retraite, par capitalisation et par répartition.

ii. Intérêt croissant des épargnants pour les obligations : âge des détenteurs du patrimoine mondial et surtout adaptation à un environnement déflationniste.

iii. Inflation et taux d’intérêt vont rester bas : les taux ne baisseront plus avec une hiérarchie des taux fonction de la qualité des émetteurs.

 

Pour plus d'informations, consultez notre présentation socle : De l'inflation à la déflation.

Notre scénario pour le premier semestre 2016

Janvier 2016

Récession, déflation, impression monétaire à outrance : où allons-nous et que faire ?

9 & 10 décembre 2014

Allocation d'actifs recommandée